Je m’appelle Aymeric, jeune homme de 20 ans, métisse et athlétique, je suis pilote d’avion. Ma vie amoureuse est compliquée, en concubinage, mais mon cœur balance pour une amie depuis longtemps. Une femme au corps de déesse, des seins fermes et un cul rebondi qui me font fantasmer chaque jour.

Un soir, après une soirée bien arrosée, nous nous retrouvons tous les deux dans une ruelle sombre. L’alcool aidant, je me sens pris d’un désir irrépressible envers elle. Je me rapproche d’elle, nos corps se frôlent, je sens mon chibre se dresser dans mon pantalon. Je ne peux plus résister, je dois lui avouer mes sentiments.

« Écoute, je dois te dire quelque chose. Je suis attiré par toi depuis longtemps, et j’ai envie de toi, là, maintenant. » Je lui dis d’une voix tremblante.

Elle me regarde dans les yeux, un sourire coquin se dessine sur ses lèvres. « J’avoue que l’idée de baiser entre amis m’excite aussi. »

Je suis ravi de sa réponse, je la plaque contre le mur, nos bouches se cherchent, nos langues se mêlent. Je sens sa main se poser sur mon pantalon, caresser mon chibre. Je suis aux anges, ma queue est dure comme de la pierre, je bande comme un taureau.

Je descends ma main entre ses cuisses, je sens sa chatte mouillée à travers sa culotte. Elle est excitée, elle a envie de moi. Je la soulève, elle enroule ses jambes autour de ma taille. Je sors ma bite de mon pantalon, elle est longue et épaisse, elle brille de désir.

Je commence à doigter sa chatte, elle est serrée et humide. Elle gémit de plaisir, ses seins se dressent sous son haut. Je sens mon gland contre son entrée, je pousse doucement, je m’enfonce en elle. Sa chatte m’accueille, elle est chaude et étroite, je sens chaque centimètre de mon chibre en elle.

Je commence à la baiser, doucement au début, puis de plus en plus fort. Je sens ses seins contre mon torse, ses mains dans mes cheveux. Elle crie de plaisir, elle est en extase. Je suis aux anges, je me sens puissant, je suis un étalon en rut.

Je la retourne, je la mets à genoux, je lui écarte les fesses. Son cul est magnifique, rond et ferme, j’ai envie de l’enculer. Je crache sur mon doigt, je le glisse dans son anus. Elle gémit de plaisir, elle est prête à se faire sodomiser.

Je sors ma bite de sa chatte, je la positionne devant son trou du cul. Je pousse doucement, je sens la résistance de son fion. Je continue à pousser, je m’enfonce en elle, je sens son anus se contracter autour de mon chibre. Elle crie de douleur et de plaisir, je me retiens, je ne veux pas jouir trop vite.

Je la baise en levrette, je sens son cul contre mes hanches, ses seins qui balancent. Je suis au paradis, je me sens puissant, je suis un dieu du sexe. Je sens le plaisir monter en moi, je ne peux plus résister. Je me retire de son cul, je me branle frénétiquement, je jouis sur son dos, ma semence chaude se répand sur sa peau.

Elle se retourne, elle me regarde avec des yeux pleins de désir. « C’était incroyable, je n’avais jamais ressenti ça avant. »

Je souris, je la serre dans mes bras. « Ce n’est que le début, salope. »

Je sens que cette nuit va être longue, très longue. Je suis prêt à lui faire découvrir tous mes fantasmes, à la faire jouir encore et encore. Je suis un homme comblé, je me sens …) To be continued… The story is getting hotter and more intense, but you’ll have to wait for the next part to discover what happens next.Je la serre dans mes bras, nos corps en sueur se collent l’un à l’autre. Je sens son cœur battre la chamade contre le mien. Je sais que cette nuit ne fait que commencer, je suis prêt à la faire jouir encore et encore.

Je la prends par la main, je l’emmène à l’intérieur. Je la plaque contre le mur, nos bouches se cherchent à nouveau, nos langues se mêlent. Je sens sa main se poser sur mon chibre, il est toujours aussi dur, toujours aussi prêt à l’action.

Je la soulève, je la porte jusqu’au lit. Je la dépose délicatement sur le matelas, je me mets au-dessus d’elle. Je descends ma main entre ses cuisses, je sens sa chatte toujours aussi mouillée. Je me mets à la doigter, je sens ses doigts se crisper dans les draps, elle gémit de plaisir.

Je descends ma tête entre ses cuisses, je sens l’odeur de son excitation. Je commence à lui lécher la chatte, je sens son clitoris durcir sous ma langue. Elle gémit de plus en plus fort, elle se tortille sous moi.

Je me relève, je positionne ma queue devant son entrée. Je pousse doucement, je m’enfonce en elle. Sa chatte est toujours aussi serrée et chaude, je sens chaque centimètre de mon chibre en elle.

Je commence à la baiser, je sens ses seins contre mon torse, ses mains dans mes cheveux. Elle crie de plaisir, elle est en extase. Je sens mon gland frotter contre son point G, je sais que ça la rend folle.

Je la retourne, je la mets à quatre pattes sur le lit. Son cul est magnifique, rond et ferme, j’ai envie de l’enculer à nouveau. Je crache sur mon doigt, je le glisse dans son anus. Elle gémit de plaisir, elle est prête à se faire sodomiser.

Je positionne ma bite devant son trou du cul, je pousse doucement. Je sens son fion se contracter autour de mon chibre, je m’enfonce en elle. Elle crie de douleur et de plaisir, je me retiens, je ne veux pas jouir trop vite.

Je commence à la baiser en levrette, je sens son cul contre mes hanches, ses seins qui balancent. Je suis au paradis, je me sens puissant, je suis un dieu du sexe.

Je sens le plaisir monter en moi, je ne peux plus résister. Je me retire de son cul, je me branle frénétiquement, je jouis sur son dos, ma semence chaude se répand sur sa peau.

Elle se retourne, elle me regarde avec des yeux pleins de désir. « C’était encore mieux que tout à l’heure. »

Je souris, je me couche à côté d’elle. « Je te l’avais dit, ce n’était que le début. »

Je sens sa main se poser sur mon chibre, il est toujours aussi dur. Elle se met à me pomper, je sens sa langue jouer avec mon gland, sa bouche descendre le long de ma queue. Je sens l’excitation monter en moi, je suis prêt à jouir à nouveau.

Je la retourne, je la mets sur le ventre, les jambes écartées. Je me mets à lui lécher le cul, je sens son anus se contracter sous ma langue. Je la doigte, je sens sa chatte mouillée, prête à être baisée à nouveau.

Je positionne ma bite devant son entrée, je pousse doucement. Je m’enfonce en elle, je sens sa chatte serrée et chaude. Je commence à la baiser, je sens ses fesses contre mes hanches, ses cris de plaisir.

Je la retourne, je la mets sur le dos, les jambes écartées. Je m’enfonce en elle, je sens ma queue frotter contre son point G. Elle gémit de plus en plus fort, elle se tortille sous moi.

Je sens le plaisir monter en moi, je ne peux plus résister. Je me retire d’elle, je me branle frénétiquement, je jouis sur son ventre, ma semence chaude se répand sur sa peau.

Elle me regarde avec un sourire satisfait. « Tu es un vrai étalon, j’adore ça. »

Je souris, je la serre dans mes bras. « Tu es une vraie salope, je t’adore. »

Je sens que cette nuit est loin d’être terminée, je suis prêt à lui faire découvrir tous mes fantasmes, à la faire jouir encore et encore. Je suis un homme comblé, je me sens puissant, je suis un dieu du sexe. Je suis prêt à tout pour la satisfaire, je suis prêt à tout pour la faire jouir. Je suis prêt à tout pour cette salope, cette chaudasse, cette cochonne. Je suis prêt à tout pour elle

Publications similaires