Je m’appelle Nassim, un homme latino de 33 ans, chauffeur de bus de profession. Je suis de taille imposante, mais ma corpulence est plutôt petite. Je suis divorcé et hétérosexuel, et j’ai un faible pour les femmes aux courbes généreuses, celles avec des fesses rebondies et des poitrines voluptueuses. Un jour, alors que je conduisais mon bus, mon regard a été attiré par une femme qui correspondait exactement à mes désirs les plus profonds.

Je l’ai vue monter dans mon bus, sa démarche sensuelle et ses courbes envoûtantes ont immédiatement attiré mon attention. Ses fesses rebondies moulées dans un jean serré et sa poitrine généreuse mise en valeur par un chemisier ajusté ont fait battre mon cœur plus fort. Je ne pouvais pas détourner les yeux d’elle, et j’ai décidé de la suivre quand elle est descendue du bus.

Je l’ai suivie jusqu’à ce que nous arrivions devant un zoo. Elle est entrée, et je l’ai suivie, intrigué et excité par cette femme mystérieuse. Je l’ai observée de loin, la regardant se déplacer avec grâce et sensualité. Elle semblait insatisfaite, comme si quelque chose manquait dans sa vie. Peut-être était-ce son mariage qui ne la rendait pas heureuse ? Je ne le savais pas, mais j’étais déterminé à le découvrir.

Je me suis approché d’elle, mon cœur battant la chamade dans ma poitrine. Elle m’a remarqué, et j’ai vu une étincelle de désir dans ses yeux. Elle a souri, et j’ai été immédiatement séduit par son charme. Nous avons commencé à discuter, et j’ai découvert qu’elle était mariée, mais insatisfaite de son mariage. Elle cherchait quelque chose de plus, quelque chose d’excitant et de passionné. Nous avons parlé de nos fantasmes, et je lui ai avoué mon attirance pour les femmes aux courbes généreuses. Elle m’a dit qu’elle aimait les hommes latinos, et j’ai senti une connexion entre nous.

Nous avons continué à discuter, et j’ai découvert que nous avions le même fantasme : celui de l’infidélité. Nous étions tous les deux excités par l’idée de tromper nos partenaires, de faire quelque chose de mal et de dangereux. Elle m’a regardé avec un sourire en coin, et j’ai compris ce qu’elle voulait dire. Elle voulait passer à l’acte, là, maintenant, sous les yeux de son mari, qui ignorait tout de la situation.

J’ai senti mon cœur s’emballer dans ma poitrine, et mon chibre a commencé à se dresser dans mon pantalon. J’étais excité par cette proposition audacieuse et dangereuse. Je lui ai demandé si elle était sûre, et elle m’a répondu avec un sourire : « Oui, je suis sûre. J’ai envie de toi, Nassim. J’ai envie de sentir ta bite en moi, de te sucer et de te faire jouir. Je suis une salope, une chaudasse, une cochonne, et j’assume. Et toi, tu vas être mon amant, mon étalon latino. »

J’étais complètement excité par ses paroles crues et explicites. Je lui ai dit que j’acceptais sa proposition, et nous avons cherché un endroit isolé dans le zoo. Nous avons trouvé une petite clairière cachée derrière des buissons, et nous nous sommes jetés l’un sur l’autre.

Je l’ai plaquée contre un arbre, et j’ai embrassé ses lèvres avec passion et désir. J’ai senti sa langue se frotter contre la mienne, et j’ai commencé à caresser ses seins à travers son chemisier. Elle a gémi de plaisir, et j’ai senti mon chibreSes gémissements ont résonné dans mes oreilles, amplifiant mon désir pour elle. Mes mains se sont aventurées sous son chemisier, caressant sa peau douce et chaude. J’ai détaché son soutien-gorge d’un geste habile, libérant ses seins voluptueux. Je les ai massés fermement, pinçant légèrement ses tétons dressés entre mes doigts. Elle a haleté de plaisir, ses mains se précipitant pour déboutonner mon pantalon.

« Oui, Nassim, je veux ta bite », a-t-elle murmuré, sa voix remplie de désir. « Je veux sentir ta grosse queue en moi, me remplir complètement. »

Je me suis exécuté, sortant mon chibre dur et palpitant de mon pantalon. Elle l’a regardé avec avidité, léchant ses lèvres d’un air gourmand avant de se jeter dessus. Sa bouche chaude et humide a enveloppé mon gland, me faisant frissonner de plaisir. Elle a commencé à pomper lentement, sa langue tourbillonnant autour de ma tige. Ses mains ont caressé mes couilles, les roulant doucement entre ses doigts. Je pouvais sentir l’excitation monter en moi, mon foutre bouillonnant dans mes couilles.

Je l’ai arrêtée avant qu’il ne soit trop tard, la retournant brusquement pour la mettre en position de levrette. Je voulais être en contrôle, prendre cette salope comme je le voulais. Je l’ai poussée contre l’arbre, admirant son cul rebondi dans son jean serré. J’ai tiré sur sa ceinture, déboutonnant son pantalon et le faisant glisser le long de ses jambes. Ses fesses étaient maintenant exposées, seulement couvertes par une petite culotte en dentelle noire.

« Tu es si belle, ma chienne », ai-je grogné, lui donnant une gifle sur les fesses. Elle a gémi, se tortillant contre moi. « Ta chatte est tellement mouillée, tu as envie de ma bite, n’est-ce pas ? »

« Oui, Nassim », a-t-elle haleté. « Je suis ta chienne, ta salope. Baise-moi, je t’en prie. Je veux sentir ta queue en moi. »

Je n’ai pas pu résister plus longtemps. J’ai enlevé sa culotte, révélant sa chatte rasée et dégoulinante de mouille. Je l’ai doigtée brièvement, sentant ses parois humides et chaudes se contracter autour de mes doigts. Puis, je l’ai pénétrée d’un coup sec. Elle a crié de plaisir, ses mains s’agrippant à l’écorce de l’arbre. Je l’ai baisée brutalement, mes couilles claquant contre ses fesses à chaque coup de rein.

J’ai pu sentir son plaisir monter, ses gémissements devenant de plus en plus forts et incontrôlables. Ses mains se sont crispées sur l’écorce de l’arbre, ses jambes tremblant de plaisir. Je l’ai sentie jouir, sa chatte se serrant autour de ma bite, m’entraînant dans un orgasme intense. J’ai déversé mon foutre chaud et épais dans sa chatte accueillante, grognant de plaisir.

Mais je n’en avais pas fini avec elle. Je voulais prendre son cul, la sodomiser comme la chienne qu’elle était. Je l’ai retournée, l’embrassant profondément. Elle a souri contre mes lèvres, comprenant ce que je voulais.

« Tu veux enculer ta chienne, Nassim ? » a-t-elle murmuré, ses yeux brillant de désir. « Tu veux prendre mon cul, me remplir complètement ? »

« Oui, ma chienne », ai-je grogné. « Je veux baiser ton cul, te faire jouir comme jamais. »

Je l’ai mise en position, lui ordonnant de se mettre à genoux et de s’appuyer sur ses avant-bras. J’ai admiré son cul offert, caressant ses fesses avant de me concentrer sur son anus. Je l’ai lubrifié avec ma salive, le préparant pour ce qui allait venir. Puis, j’ai pressé mon gland contre sa rondelle, poussant lentement mais sûrement.

Elle a haleté de douleur et de plaisir, se détendant lentement pour accueillir mon chibre. Je l’ai sentie se contracter autour de moi, son cul chaud et serré m’accueillant. Je l’ai enculée lentement au début, lui donnant le temps de s’habituer à ma présence. Puis, j’ai accéléré le rythme, la baisant brutalement.

Ses cris de plaisir ont rempli l’air, résonnant dans la clairière. Je pouvais sentir son plaisir monter, ses jambes tremblant de nouveau. Je l’ai sentie jouir, son cul se serrant autour de ma bite, me faisant jouir à mon tour. J’ai déversé mon foutre chaud et épais dans son anus, grognant de plaisir.

Nous sommes restés là, allongés sur l’herbe, nos corps en sueur et nos respirations saccadées. Je l’ai serrée contre moi, sentant nos cœurs battre à l’unisson. Je l’ai embrassée tendrement, lui murmurant des mots doux à l’oreille.

« Tu es incroyable, ma chienne », ai-je dit. « Tu es la femme la plus désirable que j’ai jamais rencontrée. »

Elle m’a souri, ses yeux brillant de bonheur. « Tu es mon étalon latino, Nassim », a-t-elle répondu. « Et je suis ta chienne, ta salope. Pour toujours. »

Nous avons repris nos vêtements, sortant de la clairière main dans la main. Nous étions heureux, comblés, et nous savions que ce n’était que le début de notre aventure. Nous étions prêts à tout pour vivre notre passion, à prendre tous les risques. Et peu importe ce qui se passerait, nous serions toujours l’un pour l’autre, notre désir et notre amour l’un pour l’autre transcendant toutes les barrières

Publications similaires