Je marche dans la forêt, mon sac à dos rempli d’outils se balançant au rythme de mes pas. Je suis Anouk, agent de maintenance dans cette réserve naturelle. Ma vie est plutôt simple, mais mon esprit est souvent tourmenté par des désirs interdits. Je suis une femme aux courbes généreuses, pulpeuse et sensuelle, et j’aime jouer de mes atouts pour séduire. J’aime les hommes, j’aime les femmes, mais ce qui m’excite le plus, c’est ce fantasme d’inceste qui me hante depuis toujours.

Cette journée-là, alors que je patrouille dans les bois, je tombe sur une cabane isolée. Mon cœur bat la chamade, la curiosité me dévore. J’entre sans hésiter et là, je le vois. Mon demi-frère, perdu de vue depuis des années. Les retrouvailles sont intenses, chargées d’émotion. Mais rapidement, je sens une étrange tension sexuelle s’installer entre nous.

Mon demi-frère me détaille, ses yeux se posant sur mes seins fermes et ronds, en forme de poire. Je sens son regard brûlant sur ma peau, et je ne peux m’empêcher de frissonner. Mes fesses rebondies et mon vagin serré et élastique semblent l’exciter au plus haut point. Je suis une véritable invitation à la luxure, et il ne peut résister à mon charme animal.

Je me sens chaude, mouillée, prête à succomber à mes pulsions les plus profondes. Je veux cet homme, mon frère, et je suis prête à tout pour l’avoir. Je me rapproche de lui, mes hanches se balançant sensuellement. Je vois son désir grandir, son pantalon se tendre. Sa bite est dure, prête à s’enfoncer en moi.

« Anouk… », il murmure, mais je pose un doigt sur ses lèvres pour le faire taire.

« Chut… », je lui dis, un sourire coquin aux lèvres. « Laisse-toi aller. Je sais que tu en as envie. »

Je me mets à genoux devant lui, prête à le pomper, à le sucer comme la chienne en chaleur que je suis. Je veux goûter son chibre, sentir sa queue dure dans ma bouche. Je veux le faire jouir, le faire gémir de plaisir.

Je déboutonne son pantalon, libérant sa bite dure et épaisse. Je le regarde dans les yeux alors que je commence à le pomper, lentement, profondément. Je sens sa main dans mes cheveux, me guidant, me poussant à aller plus loin. Je suis excitée, mouillée, prête à baiser.

Il me relève et me pousse sur le lit, me mettant sur le ventre. Je sens sa main sur mes fesses, les caressant, les malaxant. Puis, je sens son doigt s’aventurer dans mon anus, me doigtant lentement, préparant ma rondelle pour sa bite. Je gémis de plaisir, de désir, de lust. Je veux qu’il m’encule, qu’il me prenne comme une salope.

Je sens sa bite contre mon fion, prête à s’enfoncer en moi. Je suis nerveuse, mais excitée. Je veux sentir sa queue dans mon cul, me remplir, me faire jouir. Mais alors qu’il est sur le point de me pénétrer, il s’arrête.

« Anouk… », il murmure, sa voix brisée par le désir. « Es-tu sûre de vouloir ça? »

Je me mords la lèvre, hésitante. Mais mon désir est trop fort. Je veux cet homme, mon frère, et je ne laisserai rien m’arrêter.

« Oui… », je murmure, un sourire coquin aux lèvres. « Encule-moi. Je suis ta chienne, ta salope. Fais de moi ce que tu veux. »

Mais peu importe ce que je dis, il hésite encore. Et c’est là que je me rends compte que si je veux que cela se produise, je dois prendre les choses en main. Mais comment vais-je le convaincre de franchir le pas ? La suite de cette histoire promet d’être encore plus excitante et interdite.Je me retrouve face à son hésitation, un mélange de frustration et de désir intense bouillonnant en moi. Je sais que je dois prendre les choses en main si je veux que ce fantasme interdit devienne réalité. Je me retourne lentement, m’allongeant sur le dos, les jambes écartées, offrant une vue imprenable sur ma chatte trempée. Je vois le désir brûler dans ses yeux, et je sais que je l’ai presque convaincu.

« Regarde-moi », je murmure, mes doigts glissant le long de mes cuisses, se rapprochant dangereusement de ma chatte. « Regarde à quel point je suis trempée pour toi. »

Je commence à me doigter lentement, gémissant de plaisir alors que je sens mes doigts glisser dans ma chatte dégoulinante. Je le vois se mordre la lèvre, ses yeux rivés sur mes doigts qui entrent et sortent de ma chatte. Je sais que je l’ai presque convaincu.

« Tu veux goûter ? », je demande, un sourire coquin aux lèvres. Je retire mes doigts de ma chatte, les portant à ma bouche, les suçant lentement, savourant mon propre goût. « Tu veux goûter à cette chatte mouillée ? »

Je vois la dernière once de résistance quitter son regard. Il se déplace entre mes jambes, sa bouche remplaçant mes doigts. Il me lèche, me suçote, sa langue explorant chaque centimètre de ma chatte trempée. Je gémis de plaisir, mes mains s’accrochant à ses cheveux, le poussant plus profondément dans ma chatte.

Je sens l’orgasme monter en moi, mais je ne veux pas encore jouir. Je veux sa bite en moi, me baisant profondément. Je le pousse sur le dos, me mettant à califourchon sur lui, ma chatte juste au-dessus de sa bite dure.

« Tu veux baiser ta petite sœur ? », je demande, un sourire coquin aux lèvres. Je sens sa bite pulsant sous moi, prête à s’enfoncer dans ma chatte trempée. « Tu veux me baiser comme la salope que je suis ? »

Je m’empale sur lui, gémissant de plaisir alors que je sens sa bite me remplir complètement. Je commence à bouger, mes hanches se balançant lentement, puis de plus en plus vite. Je sens ses mains sur mes seins, les malaxant, les pinçant. Je gémis de plaisir, me sentant plus salope que jamais.

Je le sens sur le point de jouir, mais je ne veux pas qu’il termine comme ça. Je veux qu’il m’encule, qu’il prenne mon cul comme la chienne que je suis. Je me retire de lui, me mettant à genoux, lui offrant une vue imprenable sur mon cul rebondi.

« Encule-moi », je lui ordonne, un sourire coquin aux lèvres. « Je veux sentir ta bite dans mon cul. »

Je sens sa bite contre mon fion, prête à s’enfoncer en moi. Je suis nerveuse, mais excitée. Je veux sentir sa queue dans mon cul, me remplir, me faire jouir. Et cette fois, il ne s’arrête pas. Il s’enfonce en moi, sa bite me remplissant complètement. Je gémis de plaisir et de douleur, me sentant plus salope que jamais.

Il commence à bouger, me baisant profondément. Je sens ses couilles claquer contre mon cul, chaque coup me rapprochant un peu plus de l’orgasme. Je me doigte en même temps, sentant mon clitoris gonfler sous mes doigts. Je suis sur le point de jouir, de gicler comme une fontaine.

« Jouis en moi », je lui ordonne, ma voix brisée par le plaisir. « Remplis-moi de ton sperme. »

Je sens sa bite gonfler en moi, puis il jouit, son sperme chaud remplissant mon cul. Je jouis en même temps, mon corps secoué par des spasmes de plaisir. Je m’effondre sur le lit, essayant de reprendre mon souffle, me sentant plus satisfaite que jamais.

Je me tourne vers lui, un sourire satisfait aux lèvres. Je sais que nous avons franchi une ligne interdite, mais je ne le regrette pas. Je me sens plus proche de lui que jamais, notre lien renforcé par cet acte tabou.

« Merci », je murmure, me blottissant contre lui. « Merci de m’avoir donné ce que je voulais. »

Je sens ses bras m’entourer, me serrant contre lui. Je sais que nous avons un long chemin à parcourir, mais je suis prête à l’affronter. Je suis une chienne en chaleur, une chaudasse, une salope, et je suis fière de l’être. Et je sais que mon demi-frère est là pour moi, prêt à assouvir mes désirs les plus profonds.

Cette nuit-là, dans cette cabane isolée au cœur de la forêt, j’ai assouvi mon fantasme le plus interdit. J’ai baisé mon demi-frère, et je l’ai aimé. Et je sais que ce n’est que le début de notre relation taboue, une relation faite de désir, de lust, et d’amour interdit

Publications similaires