Je suis Astrid, une femme d’origine asiatique de 64 ans, mariée et hétérosexuelle. Je suis une femme de grande taille, ronde, avec des formes généreuses qui attirent le regard. Mes seins sont volumineux, fermes et ronds, avec des aréoles foncées et des mamelons proéminents. Ma chatte est serrée, tonique, avec des lèvres internes proéminentes et une couleur rose foncé. Mes fesses sont rebondies, fermes et rondes, ce qui me donne une silhouette très attirante.

Je travaille en tant qu’aide-soignante dans une maison de retraite et j’ai développé une relation incestueuse avec mon neveu, un jeune homme de 25 ans, qui vient régulièrement me rendre visite. Dans la salle d’attente de la maison de retraite, j’attends mon neveu avec impatience, imaginant déjà les moments de plaisir que nous allons partager ensemble.

Mon fantasme est de le dominer et de le soumettre à mes désirs. J’aime lui faire des fellations, le masturber et lui faire l’amour dans des positions acrobatiques. J’adore aussi le voyeurisme et l’exhibitionnisme, et j’aime l’idée de faire l’amour dans des lieux insolites, comme dans la salle d’attente de la maison de retraite.

Mon neveu arrive enfin, et je sens une forte excitation monter en moi. Je l’embrasse passionnément et je le conduis dans une pièce isolée de la maison de retraite. Là, je lui fais l’amour avec fougue, lui faisant oublier tous ses soucis et toutes ses préoccupations.

Je commence par lui sucer la bite, le pompant avec avidité. Je sens sa queue grossir dans ma bouche et je suis excitée à l’idée de le faire jouir. Je lui fais une fellation profonde, allant jusqu’aux couilles, et je sens qu’il est au bord de l’orgasme.

Je lui ordonne alors de se mettre à genoux et de me lécher la chatte. Il obéit sans hésiter, me dévorant le minou avec gourmandise. Je sens sa langue explorer tous les recoins de ma chatte, me procurant un plaisir intense. Je suis mouillée comme jamais et je sens que je vais jouir à mon tour.

Je lui ordonne ensuite de me prendre en levrette. Il se positionne derrière moi et me pénètre avec force. Sa bite me remplit complètement et je sens qu’il me baise avec fougue. Il me tient les hanches et me donne des coups de reins puissants, me faisant gémir de plaisir. Je sens son chibre me ramoner la chatte et je jouis à plusieurs reprises.

Il me demande ensuite de me mettre sur le dos, les jambes écartées. Il se place au-dessus de moi et me pénètre à nouveau. Cette fois-ci, il va plus lentement, me faisant sentir tous les détails de sa queue. Je sens qu’il me remplit complètement et je me laisse aller à la douceur de ses mouvements. Je sens qu’il est proche de l’orgasme et je lui ordonne de se retirer.

Je lui dis de s’allonger sur le ventre et je me place au-dessus de lui. Je le chevauche, me déhanchant sur sa bite. Je sens qu’il me remplit complètement et je me laisse aller à la jouissance. Je sens qu’il est au bord de l’orgasme et je lui ordonne de se retirer.

Je me positionne ensuite au-dessus de lui, le fion à hauteur de sa bite. Je lui dis que je vais le sodomiser et il acquiesce avec excitation. Je lui enfonce ma langue dans le cul, le lubrifiant avec ma salive. Il gémJe lui ordonne de se mettre à genoux sur le lit et je me place derrière lui. Je lubrifie son anus avec de la salive et je commence à le doigter, lentement mais sûrement. Je sens son trou se dilater sous mes doigts et je commence à sentir une forte excitation monter en moi. Je retire mes doigts et je me place à l’entrée de son fion. Je prends ma bite dure et je commence à l’enculer, lentement mais profondément.

Je sens son anus se contracter autour de mon chibre et je me mets à gémir de plaisir. Je le baise de plus en plus vite, lui donnant des coups de reins puissants. Je suis en train de l’enculer comme une vraie salope et j’aime ça. Je sens que je vais bientôt jouir et je décide de lui donner encore plus de plaisir. Je retire ma queue de son cul et je me place devant lui, les jambes écartées.

« Lèche-moi la chatte », lui dis-je d’un ton autoritaire. Il obéit sans hésiter, enfonçant sa langue dans ma chatte trempée. Je me laisse aller à la douceur de ses mouvements, sentant sa langue explorer tous les recoins de mon minou. Je sens qu’il me fait mouiller encore plus et je suis proche de l’orgasme. Je sens que je vais jouir et je me contracte autour de sa langue, gémissant de plaisir.

Je décide ensuite de lui faire une fellation. Je prends sa bite dans ma main et je commence à la pomper lentement. Je sens sa queue grossir dans ma main et je suis excitée à l’idée de le faire jouir. Je lui suce la bite avec avidité, allant jusqu’aux couilles. Je sens qu’il va jouir et je décide de lui donner encore plus de plaisir. Je lui fais une gorge profonde, sentant sa bite atteindre le fond de ma gorge.

Je sens qu’il va venir et je me retire juste à temps pour voir son foutre gicler sur mon visage. Je sens son sperme chaud couler sur ma peau et je prends un malin plaisir à le lécher.

Je décide ensuite de le baiser de nouveau, mais cette fois-ci en levrette. Je lui ordonne de se mettre à genoux sur le lit et je me place derrière lui. Je prends ma queue dure et je la glisse dans sa chatte mouillée. Je sens sa rondelle se resserrer autour de ma queue et je commence à le baiser avec fougue. Je lui donne des coups de reins puissants, sentant sa chatte se contracter autour de ma bite. Je le baise comme une vraie chienne, sentant la sueur couler sur mon corps.

Je sens que je vais jouir et je me retire juste à temps pour voir son foutre gicler sur mon ventre. Je sens son sperme chaud couler sur ma peau et je prends un malin plaisir à le lécher.

Je suis épuisée mais comblée. Je m’allonge sur le lit, les jambes écartées, savourant le plaisir que je viens de prendre. Je sens que mon neveu me regarde avec des yeux pleins de désir et de respect. Je sais qu’il ne m’oubliera jamais et je suis fière d’être sa tante salope. Je me promets de lui offrir encore plus de plaisir, encore plus de moments de pur extase.

Je ferme les yeux et je m’endors, le sourire aux lèvres. Je sais que ce n’est que le début d’une longue série de moments de pur plaisir. Je suis Astrid, une chaudasse, une cochonne, une femme libérée et je suis fière de l’être.

Je me réveille quelques heures plus tard, le corps encore endolori mais rempli de désir. Je regarde mon neveu qui dort à mes côtés et je me demande ce que je vais lui faire subir ce soir. Je sens que je suis en train de devenir accro à son corps, à sa jeunesse. Je sais que c’est mal, mais je n’arrive pas à m’en empêcher.

Je décide de le réveiller en lui suçant la bite. Il se réveille en sursaut et me regarde avec des yeux remplis de désir. Je sens que

Publications similaires