Je suis Celeste, une anthropologue de 38 ans, grande et pulpeuse. Ma sexualité est aussi complexe que les cultures que j’étudie, avec une préférence pour le BDSM, le voyeurisme et l’exhibitionnisme. Mon fantasme ultime ? Séduire un homme marié sous les yeux de son épouse, créant ainsi un mari cocu.

Ce soir-là, dans une boîte de nuit bondée, je repère ma proie. Un homme élégant, distingué, qui me lance des regards en coin. Je décide de jouer avec lui, de l’exciter, de le rendre fou de désir. Je m’approche de lui, dansant de manière suggestive, laissant mes mains baladeuses effleurer son corps. Je sens son désir monter, son excitation grandir. Je lui murmure à l’oreille mes envies les plus folles, mes fantasmes les plus débridés. Il est conquis, hypnotisé par mon audace et ma sensualité.

« Tu es magnifique, » me dit-il, les yeux remplis de désir. Je lui réponds par un sourire coquin, laissant mes doigts jouer avec la ceinture de son pantalon. Je sens sa bite durcir sous mes doigts, son chibre gonfler de désir. Je suis excitée, mouillée, prête à réaliser mon fantasme.

Je l’entraîne alors dans un coin plus sombre de la boîte, loin des regards indiscrets mais assez proche pour que son épouse puisse nous observer. Je commence à le caresser, à l’embrasser passionnément. Je descends lentement vers sa ceinture, déboutonnant son pantalon, le faisant gémir de plaisir. Je sors sa queue, longue et dure, prête à être sucée.

« Tu es une vraie salope, » me dit-il, les yeux remplis de désir. Je lui réponds par un sourire coquin, prenant sa bite dans ma bouche. Je le pompe avec expertise, le faisant gémir de plaisir. Je sens son sperme monter, son foutre prêt à jaillir. Je le regarde dans les yeux, lui montrant que je suis une vraie chienne, une cochonne prête à tout pour réaliser mon fantasme.

Je le fais jouir dans ma bouche, savourant le goût de son sperme. Son épouse, choquée et humiliée, regarde la scène, impuissante. Je viens de réaliser mon fantasme, laissant derrière moi un mari cocu et une épouse dévastée.

Mais je ne m’arrête pas là. Je veux plus, je veux tout. Je veux le baiser, l’enculer, le faire jouir encore et encore. Je veux sentir sa bite dans ma chatte, dans mon cul, dans tous mes trous. Je suis une chaudasse, une chienne en chaleur, et je ne m’arrêterai pas avant d’avoir assouvi tous mes désirs.

Je le regarde dans les yeux, lui montrant que je suis prête à tout. « Tu veux plus ? » lui dis-je, un sourire coquin aux lèvres. Il hoche la tête, les yeux remplis de désir. Je sais que je l’ai conquis, que je peux faire de lui ce que je veux. Je suis Celeste, une anthropologue de 38 ans, grande et pulpeuse, et je suis prête à réaliser tous mes fantasmes les plus fous.

Mais soudain, je sens une main sur mon épaule. Je me retourne, prête à affronter quiconque ose m’interrompre. Et là, je vois…

A suivre…Je me retourne, prête à affronter quiconque ose m’interrompre. Et là, je vois son épouse, les yeux remplis de larmes, la main tremblante sur mon épaule. « Arrêtez, je vous en prie, » supplie-t-elle, la voix brisée par l’émotion. Je la regarde, hésitante. Dois-je continuer, réaliser mon fantasme jusqu’au bout, ou dois-je m’arrêter, épargner cette femme humiliée ?

Je décide de continuer, de pousser le vice jusqu’au bout. Je lui souris, un sourire cruel et sans pitié. « Désolée, chérie, » lui dis-je, « mais ton mari est à moi maintenant. » Je me tourne vers lui, le regarde dans les yeux. « Tu es à moi, » lui dis-je, « et je vais te faire jouir comme jamais. »

Je le prends par la main, l’entraîne vers les toilettes. Je veux le baiser, l’enculer, le faire jouir encore et encore. Je veux sentir sa bite dans ma chatte, dans mon cul, dans tous mes trous. Je suis une chaudasse, une chienne en chaleur, et je ne m’arrêterai pas avant d’avoir assouvi tous mes désirs.

Je le pousse contre le mur, l’embrasse passionnément. Je sens son désir monter, son excitation grandir. Je descends lentement vers sa ceinture, déboutonnant son pantalon, le faisant gémir de plaisir. Je sors sa queue, longue et dure, prête à être sucée. Je le pompe avec expertise, le faisant gémir de plaisir. Je sens son sperme monter, son foutre prêt à jaillir.

Je le regarde dans les yeux, lui montrant que je suis une vraie chienne, une cochonne prête à tout pour réaliser mon fantasme. Je le fais jouir dans ma bouche, savourant le goût de son sperme. Mais je ne m’arrête pas là. Je veux plus, je veux tout.

Je le retourne, le mets à genoux. Je veux l’enculer, le faire jouir comme jamais. Je sors mon gode-ceinture, le lubrifie avec ma salive. Je le pénètre lentement, sentant son anus se contracter autour de mon gode. Je commence à le baiser, lentement, puis de plus en plus vite. Je le sens gémir, haleter, jouir. Je suis aux anges, réalisant mon fantasme ultime.

Je continue à le baiser, le faisant jouir encore et encore. Je le sens épuisé, vidé, mais je ne m’arrête pas. Je veux tout, je veux plus. Je le retourne, le mets sur le dos. Je m’assieds sur son visage, lui ordonnant de me lécher la chatte. Il obéit, sa langue explorant mon clitoris, me faisant jouir de plaisir.

Je me lève, le regarde dans les yeux. « Tu es à moi, » lui dis-je, « et je ferai de toi ce que je veux. » Je le prends par la main, l’entraîne vers la sortie. Je sais que je viens de réaliser mon fantasme, laissant derrière moi un mari cocu et une épouse dévastée.

Mais je ne m’arrête pas là. Je veux plus, je veux tout. Je veux le baiser, l’enculer, le faire jouir encore et encore. Je suis une chaudasse, une chienne en chaleur, et je ne m’arrêterai pas avant d’avoir assouvi tous mes désirs.

Je le regarde dans les yeux, lui montrant que je suis prête à tout. « Tu veux plus ? » lui dis-je, un sourire coquin aux lèvres. Il hoche la tête, les yeux remplis de désir. Je sais que je l’ai conquis, que je peux faire de lui ce que je veux. Je suis Celeste, une anthropologue de 38 ans, grande et pulpeuse, et je suis prête à réaliser tous mes fantasmes les plus fous.

Et là, je me réveille. Tout n’était qu’un rêve, un fantasme inassouvi. Mais je sais que je le réaliserai un jour, que je ferai de ce fantasme une réalité. Je suis Celeste, une chienne en chaleur, et je ne m’arrêterai pas avant d’avoir réalisé tous mes désirs les plus fous.

Je me lève, me prépare pour une nouvelle journée. Je sais que mon fantasme est toujours là, tapis dans l’ombre, attendant d’être réalisé. Mais je sais aussi que je suis prête, prête à tout pour le réaliser. Je suis Celeste, une chaudasse, une cochonne, et je suis prête à tout pour assouvir mes désirs les plus fous.

A suivre

Publications similaires