Je m’appelle Thelma, une femme européenne de 51 ans, juriste de profession et divorcée. Je suis de taille moyenne avec une corpulence normale. Mon vagin est étroit et profond, avec une couleur rose foncé et des lèvres internes proéminentes. Mes seins sont moyens, fermes et ronds avec des aréoles foncées et des mamelons proéminents. Mes fesses sont rebondies et fermes, lui donnant une silhouette séduisante. Je suis hétérosexuelle mais j’ai toujours été attirée par les jeunes hommes.

Un jour, je me suis retrouvée dans la bibliothèque universitaire où j’ai rencontré le fils de mon amie, un jeune homme de 20 ans. Il était grand, brun et avait des yeux verts magnifiques. Je suis immédiatement attirée par lui et décide de le séduire. Je l’invite à dîner dans un restaurant chic et lui offre du vin. Nous nous installons à une table et je commence à lui parler de mes fantasmes les plus profonds.

« Tu sais, j’ai toujours été attirée par les jeunes hommes. J’aime leur corps ferme et musclé, leur peau douce et leur énergie débordante. J’ai toujours rêvé de faire l’amour avec un jeune homme et de lui faire découvrir le plaisir du sexe. »

Il rougit en entendant mes paroles et je sens une excitation monter en moi. Je poursuis en lui expliquant à quel point j’aime sucer une bonne queue, sentir une bite dure dans ma bouche et faire jouir un homme avec ma langue. Je lui parle également de ma chatte, étroite et mouillée, qui n’attend qu’une belle queue pour la combler.

Je sens qu’il est de plus en plus excité et je décide de lui proposer de l’emmener chez moi pour continuer la soirée. Il accepte avec empressement et nous nous retrouvons chez moi quelques minutes plus tard.

Je l’embrasse passionnément et commence à le déshabiller. Je lui retire sa chemise et je caresse ses muscles fermes. Je descends mes mains sur son pantalon et je sens sa queue dure à travers le tissu. Je lui retire son pantalon et je découvre enfin sa belle queue, longue et épaisse. Je la prends en main et je commence à la masser doucement.

Je le pousse sur le lit et je me mets à le caresser. Je lui lèche le torse et je descends vers son ventre. J’arrive enfin à sa queue et je commence à la sucer avec gourmandise. Je le pompe avec vigueur et je sens qu’il est de plus en plus excité. Je le branle en même temps que je le suce et je sens qu’il est prêt à jouir.

« Tu es une vraie salope, Thelma. Tu aimes ça, hein ? Tu aimes sucer une bonne queue et faire jouir un homme avec ta bouche. »

Je gémis de plaisir et je sens que ma chatte est de plus en plus mouillée. Je continue de le sucer avec ardeur et je sens qu’il est sur le point de jouir.

« Je vais jouir, Thelma. Je vais te donner tout mon foutre. »

Il se met à jouir et je sens son sperme chaud et épais se répandre dans ma bouche. Je l’avale avec gourmandise et je continue de le sucer pour en extraire tout le jus.

Je me redresse et je le regarde avec un sourire coquin.

« Tu as aimé ça ? Tu as aimé me faire jouir avec ta bouche ? Maintenant, c’est à moi de jouir. Je veux que tu me baises, je veux que tu me fasses sentir ta queue dure dans ma chatte mouillée. »

Il accepte avec plaisir et me pousse sur le lit. Il me retire ma robe et découvre mes seins fermes et ronds. Il les lèche et les suce avec vigueur, me faisant gémir de plaisir. Il descend plus bas et arrive enfin à ma chatte. Il la lèche et la doigte avec habileté, me faisant crier de plaisir.

« Tu es une vraie chienne, Thelma. Ta chatte est tellement mouillée et chaude. J’ai envie de te baiser, j’ai envie de te faire crier de plaisir. »

Il se met en position pour me prendre en levrette et je sens sa queue dure contre mes fesses. Il me pénètre doucement mais fermement et je sens que ma chatte est de plus en plus étroite et mouillée. Il commence à me baiser avec vigueur et je sens que je vais bientôt jouir.

« Tu es une vraie salope, Thelma. Tu aimes ça, hein ? Tu aimes sentir ma queue dure dans ta chatte mouillée ? Tu aimes que je te baise comme une chienne ? »

Je sens que je suis prête à jouir et je lui demande de m’enculer. Il accepte avec plaisir et se met en position pour me pénétrer analement. Il entre doucement dans mon anus étroit et je sens une douleur mêlée à un plaisir intense. Il commence à me sodomiser avec vigueur et je sens que je vais bientôt jouir.

« Tu es une vraie cochonne, Thelma. Tu aimes ça, hein ? Tu aimes sentir ma queue dure dans ton cul étroit ? Tu aimes que je t’encule comme une chienne ? »

Je sens que je suis prête à jouir et je lui demande de me baiser plus fort. Il obéit et me sodomise avec encore plus de vigueur. Je sens que je vais bientôt jouir et je crie de plaisir.

« Oui, oui, oui ! Encore, encore ! Baise-moi plus fort ! Encule-moi comme une chienne ! »

Je sens qu’il est prêt à jouir et il me donne ses derniers coups de queue. Nous finissons par jouir en même temps et nous nous effondrons sur le lit, épuisés.

Nous nous endormons dans les bras l’un de l’autre et je me réveille le lendemain matin avec un sourire aux lèvres, ravie d’avoir réalisé l’un de mes fantasmes les plus profonds. Mais je sais que ce n’est que le début de notre relation sexuelle et que je veux encore plus de lui.

Je décide donc de le revoir le soir même pour continuer nos jeux érotiques. Mais ça, c’est une autre histoire…Je me réveille le lendemain matin, toujours aussi excitée par la soirée précédente. Je décide de lui envoyer un message pour le revoir dès que possible. Il me propose de se retrouver chez lui dans l’après-midi. Je suis impatiente de découvrir sa bite encore une fois et de lui faire découvrir de nouvelles sensations.

Je me rends donc chez lui en fin d’après-midi. Il m’ouvre la porte et je sens immédiatement son désir pour moi. Nous nous embrassons passionnément et je sens sa main sur mes fesses. Je suis déjà mouillée et je sens que cette soirée va être encore plus chaude que la précédente.

Nous nous installons dans le salon et je commence à le chauffer en lui parlant de mon cul et de mon anus étroit. Je lui dis à quel point j’aime me faire sodomiser et à quel point j’ai envie de sentir sa queue dans mon fion. Il bande déjà comme un taureau et je sens que je vais bientôt pouvoir satisfaire mon envie.

Je me mets à genoux devant lui et je commence à sucer sa bite avec gourmandise. Je le pompe avec vigueur et je sens qu’il est de plus en plus excité. Je lui lèche les couilles et je remonte vers son gland pour le sucer encore plus fort. Il gémît de plaisir et je sens qu’il est prêt à jouir.

« Tu es une vraie chienne, Thelma. Tu aimes ça, hein ? Tu aimes sucer ma queue et me faire jouir avec ta bouche de salope. »

Je sens qu’il est sur le point de jouir et je continue de le pomper avec ardeur. Il se met à jouir et je sens son sperme chaud et épais se répandre dans ma bouche. Je l’avale avec gourmandise et je continue de le sucer pour en extraire tout le jus.

Je me relève et je lui demande de me baiser. Il m’emmène dans sa chambre et me pousse sur le lit. Il me retire ma robe et découvre mes seins fermes et ronds. Il les lèche et les suce avec vigueur, me faisant gémir de plaisir. Il descend plus bas et arrive enfin à ma chatte. Il la lèche et la doigte avec habileté, me faisant crier de plaisir.

Il me prend ensuite en levrette et je sens sa queue dure contre mes fesses. Il me pénètre doucement mais fermement et je sens que ma chatte est de plus en plus étroite et mouillée. Il commence à me baiser avec vigueur et je sens que je vais bientôt jouir.

« Tu es une vraie cochonne, Thelma. Tu aimes ça, hein ? Tu aimes sentir ma queue dure dans ta chatte mouillée ? Tu aimes que je te baise comme une chienne ? »

Je sens que je suis prête à jouir et je lui demande de m’enculer. Il accepte avec plaisir et se met en position pour me pénétrer analement. Il entre doucement dans mon anus étroit et je sens une douleur mêlée à un plaisir intense. Il commence à me sodomiser avec vigueur et je sens que je vais bientôt jouir.

« Tu es une vraie chaudasse, Thelma. Tu aimes ça, hein ? Tu aimes sentir ma queue dure dans ton cul étroit ? Tu aimes que je t’encule comme une chienne ? »

Je sens que je suis prête à jouir et je lui demande de me baiser plus fort. Il obéit et me sodomise avec encore plus de vigueur. Je sens que je vais bientôt jouir et je crie de plaisir.

« Oui, oui, oui ! Encore, encore ! Baise-moi plus fort ! Encule-moi comme une chienne ! »

Je sens qu’il est prêt à jouir et il me donne ses derniers coups de queue. Nous finissons par jouir en même temps et nous nous effondrons sur le lit, épuisés.

Nous nous endormons dans les bras l’un de l’autre et je me réveille le lendemain matin avec un sourire aux lèvres, ravie d’avoir réalisé l’un de mes fantasmes les plus profonds. Mais je sais que ce n’est que le début de notre relation sexuelle et que je veux encore plus de lui.

Nous continuons à nous voir régulièrement et à explorer de nouvelles positions et de nouvelles sensations. Nous essayons la pénétration anale en missionnaire, la sodomie en tenshu, la fellation en gorge profonde et le cunnilingus en 69. Tout est bon pour nous faire jouir et nous donner du plaisir.

Notre relation sexuelle est basée sur la complicité et le respect mutuel. Nous nous faisons confiance et nous respectons nos limites. Nous nous faisons découvrir de nouvelles sensations et de nouveaux plaisirs, mais toujours en accord avec notre partenaire.

Je suis heureuse d’avoir rencontré ce jeune homme et d’avoir pu réaliser l’un de mes fantasmes les plus profonds. Je sais que notre relation sexuelle va continuer à évoluer et à nous donner encore plus de plaisir. Et je sais que je vais continuer à découvrir de nouveaux horizons sexuels avec lui

Publications similaires