Je m’appelle Gaston, un scénariste arabe de 58 ans, marié mais avec des fantasmes inassouvis depuis des années. Mon désir le plus ardent a toujours été de vivre une expérience de triolisme avec un couple d’amis. Un soir, je suis invité à une fête chez un couple que je connais bien, et qui possède une sublime piscine. La soirée est animée, l’alcool coule à flots, et l’atmosphère devient de plus en plus torride. La femme du couple, une brune plantureuse aux courbes généreuses, me lance des regards enflammés et des gestes suggestifs. Son mari, un homme grand et musclé, semble encourager ses avances.

Je sens mon cœur battre la chamade alors que je me tiens près de la piscine, observant le couple. Ils semblent avoir un plan en tête, et je me sens soudainement nerveux et excité. La femme, que j’appellerai Béatrice, s’approche de moi et murmure à mon oreille : « Tu sais, Gaston, on a toujours su pour ton fantasme. Et on a envie de t’aider à le réaliser. » Je la regarde, surprise et hésitant.

Son mari, que j’appellerai Claude, se rapproche alors de nous et pose sa main sur mon épaule. « Tu sais, on t’aime bien, Gaston. Et on sait que tu es un mec bien. On a envie de te faire plaisir. » Je sens une vague de chaleur m’envahir, et mon excitation monte d’un cran. Je regarde Béatrice et Claude, et je vois dans leurs yeux un mélange de désir et de complicité.

Béatrice commence alors à se déshabiller, dévoilant lentement ses courbes voluptueuses. Elle enlève son haut, révélant ses seins ronds et fermes, puis descend sa jupe, laissant apparaître son cul rebondi et sa chatte rasée. Claude fait de même, enlevant son pantalon et son boxer, révélant sa bite déjà dure et prête à l’action.

Je suis hypnotisé par ce spectacle érotique qui se déroule devant moi, et je sens mon propre désir monter en moi. Ma bite se fait de plus en plus dure dans mon pantalon, et je me sens prêt à exploser. Béatrice et Claude s’embrassent alors passionnément, se caressant et se touchant avec avidité. Béatrice se penche alors sur la bite de Claude et commence à la sucer avec ardeur, lui procurant un plaisir intense.

Je suis fasciné par cette scène de sexe hardcore qui se déroule devant moi, et je sens mon excitation atteindre son paroxysme. Je commence à me caresser à travers mon pantalon, sentant ma bite dure et pulsante dans ma main. Béatrice se tourne alors vers moi et me sourit, invitant Claude à se joindre à nous.

Nous nous retrouvons tous les trois dans la piscine, explorant nos corps et découvrant de nouvelles sensations. Béatrice s’allonge sur le dos, les jambes écartées, offrant sa chatte mouillée et excitée à nos caresses. Claude se place entre ses jambes, commençant à la doigter avec habileté, tandis que je m’approche de son visage, ma bite dure et prête à être sucée.

Béatrice commence alors à me pomper avec avidité, me procurant un plaisir intense. Je sens sa langue chaude et humide sur ma bite, tandis que Claude continue à la doigter, la faisant gémir de plaisir. Je sens alors la main de Claude sur ma bite, me caressant et me branlant avec habileté. Je suis surpris par cette sensation inattendue, mais je me laisse aller, sentant mon excitation monter encore plus haut.

Nous changeons alors de position, Béatrice se mettant à genoux devant Claude, offrant son cul rond et rebondi à sa bite dure. Claude commence à l’enculer, lentement au débutJe sens mon souffle s’accélérer alors que Claude commence à pénétrer Béatrice, sa bite glissant lentement dans son anus serré. Elle gémit de plaisir et de douleur mêlées, ses cris résonnant dans la nuit chaude. Je me place devant elle, ma bite toujours dure et prête à être sucée. Elle ouvre grand la bouche, accueillant mon chibre avec empressement, sa langue jouant habilement avec mon gland.

Je suis aux anges, mon corps en feu, mes sens en ébullition. Je me laisse aller à ce tourbillon de plaisir, me laissant porter par la chaleur de l’instant. Claude continue à l’enculer, ses coups de boutoir de plus en plus puissants, faisant gémir Béatrice encore plus fort. Ma bite glisse dans sa bouche chaude et accueillante, sa langue et ses lèvres me procurant un plaisir intense.

Nous changeons de position une fois de plus, Claude s’allongeant sur le dos, sa queue dressée vers le ciel. Béatrice s’empale alors sur lui, sa chatte mouillée accueillant sa bite dure. Elle se met à le chevaucher avec ardeur, ses seins ballottant au rythme de ses mouvements. Je me place derrière elle, me préparant à lui donner encore plus de plaisir.

J’approche mon chibre de son anus déjà dilaté, le lubrifiant avec ma salive. Puis, lentement, je commence à la pénétrer, sentant sa rondelle s’ouvrir pour accueillir ma queue. Elle crie de plaisir, se cambrant pour mieux recevoir nos bites. Nous sommes en train de baiser cette salope à deux, lui donnant tout le plaisir qu’elle mérite.

Nous continuons à la prendre en sandwich, nos bites glissant dans ses trous chauds et humides. Je sens mon excitation monter encore plus haut, ma bite prête à exploser. Béatrice est en extase, ses cris de plaisir résonnant dans la nuit. Claude semble lui aussi au bord de l’orgasme, sa respiration saccadée trahissant son excitation.

Béatrice commence alors à se masturber, ses doigts jouant avec son clitoris sensible. Elle se caresse avec ardeur, se rapprochant de plus en plus du plaisir ultime. Je sens alors sa chatte se contracter autour de la bite de Claude, sachant qu’elle est sur le point de jouir. Elle crie de plaisir, son corps secoué par un orgasme puissant, sa mouille inondant la bite de Claude.

Ce spectacle est trop pour moi, je sens mon propre orgasme monter en moi. Je me retire de son anus, me branlant avec frénésie. Je cris alors que je jouis, mon sperme jaillissant de ma bite en longs jets, recouvrant le cul et le dos de Béatrice. Claude se retire alors à son tour, aspergeant Béatrice de son foutre chaud et épais.

Nous nous retrouvons tous les trois dans la piscine, nos corps épuisés mais satisfaits. Nous nous enlaçons, nous embrassant avec tendresse et passion. Je remercie Béatrice et Claude pour cette incroyable expérience, leur exprimant ma gratitude pour m’avoir aidé à réaliser mon fantasme le plus cher.

Nous continuons à nous amuser dans la piscine, nos corps nus et détendus. Nous nous caressons et nous embrassons, explorant de nouvelles sensations et de nouveaux plaisirs. Nous nous endormons finalement dans les bras les uns des autres, nos corps enlacés dans une étreinte passionnée.

Je me réveille le lendemain matin, mon corps encore endolori mais heureux. Je regarde Béatrice et Claude dormir paisiblement à mes côtés, me sentant chanceux et reconnaissant envers eux. Je sais que cette expérience restera gravée dans ma mémoire pour toujours, une expérience de triolisme intense et incroyablement

Publications similaires