Je m’appelle Colombe, une femme d’origine africaine, âgée de 55 ans, grande et pulpeuse. Je suis illustratrice de profession et je vis en union libre. Je suis bisexuelle et j’ai une préférence pour les relations sans tabous, où le plaisir est le maître mot. Mon fantasme ultime est le triolisme et j’ai toujours rêvé de vivre une expérience avec un couple d’amis.

Ce soir, dans un motel miteux, j’ai rendez-vous avec un couple d’amis, Marie et Julien. Je les connais depuis longtemps et je suis toujours attirée par leur complicité et leur ouverture d’esprit. Ce soir, j’ai décidé de passer à l’acte et de leur proposer de réaliser mon fantasme.

Je suis excitée comme jamais et j’ai hâte de les voir. Je les imagines déjà en train de me toucher, de m’embrasser et de me pénétrer. Je veux sentir leurs mains sur mon corps, leurs langues sur ma peau et leurs sexes en moi. Je veux être leur salope, leur jouet, leur objet de désir.

J’arrive dans la chambre du motel, Marie et Julien sont déjà là. Ils sont aussi excités que moi et ils ont hâte de commencer. Je les embrasse langoureusement et je les laisse me déshabiller. Je suis nue, offerte à leurs regards et à leurs désirs.

Marie commence à m’embrasser dans le cou, tandis que Julien me caresse les seins. Je gémis de plaisir et je sens mon désir monter en moi. Je veux plus, je veux tout. Je me mets à genoux et je prends le sexe de Julien dans ma bouche. Je le suce avec gourmandise, tandis que Marie me caresse le clitoris. Je suis au paradis, je suis leur esclave, leur jouet, leur salope.

Je continue de sucer Julien, tandis que Marie me pénètre avec un gode-ceinture. Je gémis de plus en plus fort, je ne peux plus me contrôler. Je veux jouir, je veux crier, je veux qu’ils me prennent encore et encore. Je sens la jouissance monter en moi et je exploses de plaisir. Je crie, je tremble, je jouis comme jamais.

Marie et Julien continuent de me prendre, de m’embrasser et de me toucher. Je suis leur chose, leur objet de désir et j’adore ça. Je jouis encore et encore, jusqu’à ce que je ne puisse plus bouger. Je suis épuisée, mais je suis heureuse. J’ai réalisé mon fantasme et j’ai vécu une expérience inoubliable.

Je suis allongée sur le lit, les jambes écartées, offerte à leurs désirs. Julien se met entre mes cuisses et me pénètre avec sa bite dure et épaisse. Il me baise avec fougue, tandis que Marie me doigte le cul. Je sens la chaleur de leur corps, la sueur qui perle sur leur peau, le plaisir qui monte en moi.

Julien me prend en levrette, tandis que Marie me caresse les seins. Je sens sa langue sur mes tétons, ses doigts sur mon clitoris. Je gémis de plus en plus fort, je veux jouir, je veux crier. Julien me prend encore et encore, il me baise comme une chienne en chaleur.

Marie me prend la tête et me force à la sucer. Je sens sa chatte mouillée sur ma langue, son clitoris durci sous mes lèvres. Je la pompe avec avidité, tandis que Julien me baise encore et encore. Je suis leur chose, leur objet de désir, leur salope.

Je sens la jouissance monter en moi, je vais jouir, je vais crier. Julien se retire et éjacule sur mon cul, tandis que Marie jouit dans ma bouche. Je suis couverte de sperme, de sueur et de

À suivre…Je suis épuisée mais je ne veux pas que ça s’arrête. Je veux plus, je veux tout. Marie et Julien me font me sentir comme une vraie chienne, une cochonne en chaleur, et j’adore ça. Je me sens libérée, je me sens vivante.

Julien me dit : « Tu aimes ça, salope ? Tu aimes être notre jouet ? »
Je réponds, haletante : « Oui, j’adore ça. Je suis votre chienne, votre salope. Faites-moi tout ce que vous voulez. »

Marie me sourit et me dit : « Dans ce cas, on va te faire goûter à la double pénétration. »
Je sens mon cul se contracter d’excitation. Je n’ai jamais essayé ça, mais j’en ai toujours rêvé.

Marie me met à quatre pattes sur le lit et commence à me doigter le cul. Elle le prépare doucement, en me caressant et en me léchant le clitoris. Je gémis de plaisir, je me sens prête à accueillir leur queue dans mon fion.

Julien se met derrière moi et enfonce sa bite dans ma chatte. Il me baise lentement, en me tenant par les hanches. Je sens sa chaleur en moi, son désir, son plaisir. Je gémis de plus en plus fort, je veux plus, je veux tout.

Marie se met devant moi et me présente son chibre. Elle me dit : « Suce-moi, salope. Fais-moi bander comme une chienne. »
Je prends sa queue dans ma bouche et je la pompe avec avidité. Je sens le goût de son foutre sur ma langue, je sens son désir monter en elle.

Julien retire sa bite de ma chatte et la présente devant mon cul. Je sens la pression de son gland sur mon anus, je sens la douleur et le plaisir se mélanger. Il pousse lentement, en me tenant par les hanches. Je crie de plaisir, je sens sa bite s’enfoncer dans mon cul.

Marie me dit : « Maintenant, tu vas nous sucer à tour de rôle, chienne. Tu vas goûter à notre foutre. »
Je me mets à genoux devant eux et je commence à les sucer l’un après l’autre. Je sens leurs bites dures et épaisses dans ma bouche, je sens leur désir, leur plaisir. Je suis leur chose, leur objet de désir, leur salope.

Julien me dit : « Maintenant, on va te prendre en double pénétration, chienne. Tu vas sentir nos bites dans ta chatte et ton cul en même temps. »
Je me mets à quatre pattes sur le lit et je sens Julien se mettre derrière moi. Il enfonce sa bite dans ma chatte et commence à me baiser lentement. Je sens sa chaleur en moi, son désir, son plaisir.

Marie se met devant moi et enfonce sa queue dans mon cul. Je sens la pression de son gland sur mon anus, je sens la douleur et le plaisir se mélanger. Elle pousse lentement, en me tenant par les hanches. Je crie de plaisir, je sens sa bite s’enfoncer dans mon cul.

Ils me baisent en même temps, je sens leurs bites se croiser en moi. Je gémis de plus en plus fort, je veux jouir, je veux crier. Je sens la jouissance monter en moi, je vais jouir, je vais crier.

Marie se retire et Julien me prend en levrette. Il me baise avec fougue, tandis que Marie me doigte le clitoris. Je sens sa langue sur mes tétons, ses doigts dans ma chatte. Je gémis de plus en plus fort, je veux jouir, je veux crier.

Julien me dit : « Tu veux du foutre, salope ? Tu veux qu’on te remplisse de sperme ? »
Je réponds, haletante : « Oui, je veux votre foutre. Je veux que vous me remplissiez de sperme. »

Julien se retire et éjacule sur mon cul, tandis que Marie jouit dans ma bouche. Je suis couverte de sperme, de sueur et de mouille. Je suis épuisée, mais je suis heureuse. J’ai réalisé mon fantasme et j’ai vécu une expérience inoubliable.

Je suis allongée sur le lit, les jambes écartées, offerte à leurs désirs. Marie me dit : « Tu es une vraie chienne, Colombe. On adore ça. »
Je lui souris et je réponds : « Je suis votre chienne, votre salope. Faites-moi tout ce que vous voulez. »

Ils me prennent encore et encore, jusqu’à ce que je ne puisse plus bouger. Je suis épuisée, mais je suis heureuse. Je suis leur chose, leur objet de désir, leur salope. Je suis Colombe, une femme d’origine africaine, âgée de 55 ans, grande et pulpeuse. Je suis bisexuelle et j’ai une préférence pour les relations sans tabous, où le plaisir est le maître mot. Et je viens de vivre l’expérience la plus intense de ma vie

Publications similaires