Je m’appelle Tom, un astronome asiatique de 55 ans, plutôt petit et mince. Je suis en couple depuis des années, mais j’ai toujours nourri un fantasme secret : vivre une expérience sexuelle avec un ami. Je n’ai jamais osé en parler à qui que ce soit, mais cette idée m’excitait au plus haut point.

Un soir, après une soirée bien arrosée, je me retrouve dans un taxi avec mon ami de longue date, Jean. Jean est un homme grand et musclé, avec des yeux bleus perçants qui pourraient faire fondre n’importe qui. Nous sommes tous les deux légèrement ivres, et l’atmosphère dans le taxi est électrique. Je sens une tension sexuelle monter entre nous.

Soudain, Jean pose sa main sur ma cuisse, me regardant droit dans les yeux. Je suis surpris, mais je ne peux nier l’excitation que je ressens. Je pose ma main sur la sienne, lui faisant comprendre que je suis partant. Jean sourit, puis il se penche vers moi et m’embrasse passionnément.

Nos langues se mélangent, nos mains explorant nos corps respectifs. Je sens l’érection de Jean à travers son pantalon et je ne peux m’empêcher de le caresser. Jean gémis de plaisir, puis il me retourne brutalement, me mettant à quatre pattes sur la banquette arrière du taxi.

Il baisse mon pantalon et mon caleçon, puis il me pénètre d’un coup sec. Je gémis de plaisir, sentant sa queue me remplir complètement. Jean commence à me baiser sauvagement, ses coups de reins puissants me faisant perdre la tête. Je gémis de plus en plus fort, sentant l’orgasme monter en moi.

Jean me prend par les hanches, me clouant sur place tandis qu’il continue de me marteler le cul. Ses couilles claquent contre mes fesses à chaque coup de boutoir, et je sens sa bite dure et épaisse s’enfoncer encore plus profondément en moi. Je suis au bord de l’orgasme, ma bite palpitant au rythme de ses coups de reins.

Soudain, Jean se retire, puis il se met à genoux devant moi. Il sort sa queue de son pantalon et me regarde avec un sourire pervers. Je comprends ce qu’il veut et je m’exécute sans hésiter. Je me mets à genoux devant lui et je commence à le sucer avec avidité, ma bouche glissant le long de sa queue.

Jean gémis de plaisir, ses mains se crispant dans mes cheveux. Je sens qu’il est sur le point de jouir et j’accélère le rythme, voulant sentir son sperme chaud dans ma bouche. Soudain, Jean se crispe, puis il jouit dans ma bouche, son sperme se répandant dans ma gorge.

Je savoure chaque goutte de son foutre, puis je me relève, un sourire satisfait aux lèvres. Jean me regarde, les yeux brillants de désir. Il me prend dans ses bras et m’embrasse passionnément, ses mains explorant mon corps. Je sais que ce n’est que le début de notre aventure sexuelle et j’ai hâte de voir ce que le futur nous réserve.

Mais alors que nous continuons à nous embrasser, je sens soudain le taxi s’arrêter. Nous sommes arrivés à destination, et je me demande ce qui va se passer ensuite. Jean me regarde avec un sourire en coin, puis il ouvre la porte du taxi.

« On continue ça chez toi ? » me demande-t-il, un sourcil levé.

Je souris, sentant mon cœur battre la chamade dans ma poitrine. « Avec plaisir », répondis-je, prêt à vivre la suite de cette expérience inoubliable.

A suivre…Nous sortons du taxi, l’excitation toujours palpable entre nous. Jean me prend la main et nous nous dirigeons vers mon appartement. Dès que la porte se referme derrière nous, il me plaque contre le mur et m’embrasse avec fougue. Ses mains parcourent mon corps, me faisant frissonner de désir.

« J’ai envie de toi, Tom », me murmure-t-il à l’oreille, sa voix rauque m’excitant encore plus.

Je le regarde dans les yeux, puis je me mets à genoux devant lui. Je déboutonne son pantalon, libérant sa queue dure et épaisse. Je la prends en main, puis je commence à le sucer avec avidité, ma bouche glissant le long de son chibre. Jean gémis de plaisir, ses mains se crispant dans mes cheveux.

Je le pompe avec énergie, sentant sa bite grossir dans ma bouche. Je le suce comme une chienne en chaleur, voulant sentir son sperme se répandre dans ma gorge. Soudain, Jean me tire les cheveux, me forçant à me relever.

« Je veux te baiser », me dit-il d’une voix rauque.

Je me mets à quatre pattes sur le sol, offrant mon cul à Jean. Il se met derrière moi, puis il me pénètre d’un coup sec. Je gémis de plaisir, sentant sa queue me remplir complètement. Jean commence à me baiser sauvagement, ses coups de reins puissants me faisant perdre la tête.

Je gémis de plus en plus fort, sentant l’orgasme monter en moi. Jean me prend par les hanches, me clouant sur place tandis qu’il continue de me marteler le cul. Ses couilles claquent contre mes fesses à chaque coup de boutoir, et je sens sa bite dure et épaisse s’enfoncer encore plus profondément en moi.

Je suis au bord de l’orgasme, ma bite palpitant au rythme de ses coups de reins. Soudain, Jean se retire, puis il me retourne et me met sur le dos. Il soulève mes jambes, les écartant largement, puis il se penche et commence à me doigter.

Ses doigts glissent dans ma chatte humide, me faisant gémir de plaisir. Jean me regarde avec un sourire pervers, puis il se met à me lécher le clitoris. Ses lèvres et sa langue jouent avec mon bouton sensible, me faisant perdre la tête.

Je gémis de plus en plus fort, sentant l’orgasme monter en moi. Jean me regarde, puis il se redresse et me pénètre à nouveau. Cette fois-ci, il me baise lentement, ses coups de reins profonds et puissants me faisant sentir chaque centimètre de sa bite.

Je gémis de plaisir, sentant l’orgasme monter en moi. Jean accélère le rythme, ses coups de reins devenant de plus en plus rapides. Soudain, je sens une vague de plaisir déferler en moi et je jouis, mon sperme se répandant sur mon ventre.

Jean continue de me baiser, puis il se retire et se met à genoux devant moi. Il sort sa queue de mon cul, puis il commence à se branler. Je le regarde, sentant l’excitation monter en moi à nouveau.

Jean gémis, puis il jouit, son sperme se répandant sur mon ventre. Je souris, sentant mon corps se détendre. Jean se penche vers moi et m’embrasse passionnément, ses mains explorant mon corps.

« Merci, Tom », me murmure-t-il à l’oreille. « C’était incroyable. »

Je souris, sentant mon cœur battre la chamade dans ma poitrine. « Avec plaisir », répondis-je, prêt à vivre la suite de cette expérience inoubliable.

Nous nous allongeons sur le sol, nos corps enlacés. Nous nous embrassons tendrement, nos mains explorant nos corps respectifs. Je sens l’excitation monter en moi à nouveau, et je sais que cette nuit est loin d’être terminée.

Jean me regarde avec un sourire pervers, puis il se met à me caresser le corps. Ses mains parcourent mon torse, pinçant mes tétons, puis elles descendent vers mon entrejambe. Il commence à me branler lentement, sa main serrant ma bite dure.

Je gémis de plaisir, sentant l’excitation monter en moi. Jean se penche vers moi et commence à me sucer, sa bouche chaude et humide glissant le long de ma queue. Je gémis de plus en plus fort, sentant l’orgasme monter en moi.

Jean accélère le rythme, sa bouche glissant de plus en plus vite le long de ma bite. Soudain, je sens une vague de plaisir déferler en moi et je jouis, mon sperme se répandant dans sa bouche. Jean avale chaque goutte, puis il se relève et m’embrasse passionnément.

« Tu es incroyable, Tom », me murmure-t-il à l’oreille.

Je souris, sentant mon cœur battre la chamade dans ma poitrine. « Toi aussi, Jean », répondis-je, prêt à vivre la suite de cette expérience inoubliable.

Nous passons le reste de la nuit à explorer nos corps, à nous sucer et à nous baiser comme des animaux en rut. Nous jouissons à plusieurs reprises, nos corps en sueur et nos cris de plaisir résonnant dans l’appartement.

Au petit matin, nous nous allongeons sur le lit, nos corps épuisés. Nous nous embrassons tendrement, nos mains explorant nos corps respectifs. Je sens l’excitation monter en moi à nouveau, et je sais que cette expérience inoubliable est loin d’être terminée.

« Je t’aime, Tom », me murmure Jean à l’oreille.

Je souris, sentant mon cœur battre la chamade dans ma poitrine. « Je t’aime aussi, Jean », répondis-je, prêt à vivre la suite de notre histoire d’amour passionnée.

A suivre

Publications similaires